Au centre-ville de Toulouse, dans un lieu qui évoque les plus belles entreprises de la Silicon Valley, les start-up trouvent un accompagnement dédié pour leur hyper-croissance. Présentation de ce petit village d’irréductibles innovateurs.

Lancé en janvier 2017 au cœur de Toulouse, Le Village By CA accueille cinquante jeunes pousses pour les aider à grandir. Son objectif est de se positionner en accompagnement de ces entreprises particulièrement innovantes dans leur phase de lancement d’un produit ou d’un service. Elle leur permet également de tisser des liens avec une toute une série d’entreprises, qui peuvent devenir des clients potentiels. Arterris, Ethics group, GA Smart Building, les pôles de compétitivité Aerospace Valley et Agri sud-ouest, Météo France, Epitech… auxquelles sont venus s’ajouter tout récemment plusieurs nouveaux noms, dont Irrijardin et Pioneer Semences comptent ainsi parmi ses partenaires. « Ce sont des sociétés fortement implantées sur notre territoire qui souhaitent ainsi contribuer au développement économique local en accompagnant des entreprises innovantes », remarque Aure Fournier, la Maire du Village. « Elles jouent un véritable rôle de mécène, mais viennent également chercher des innovations pour leurs propres comptes dans leurs applications métiers. Le Village agit comme un tête chercheuse de start-up. Elles bénéficient également de l’énergie et de la créativité qui se dégagent de ces jeunes pousses », note Aure Fournier. Plusieurs start-up ont d’ailleurs déjà noué des liens avec ces partenaires, afin d’implémenter des innovations dans leurs services.

Du financement et de l’accompagnement

Outre, la banque de l’innovation qui bénéficie d’une enveloppe de 10 millions d’euros sur trois ans pour financer les projets, le Village propose régulièrement des clubs investisseurs, où des clients de la banque privée sont invités à rencontrer des porteurs de projet. Ils agissent ainsi en véritable business angels pour ces entreprises. « Une cinquantaine de membres rencontrent cinq start-up à chacun de ses rendez-vous. Nous sommes placés au cœur de la mise en relation. Nous trouvons ainsi pour ces entreprises des investisseurs qu’elles n’auraient pas rencontrés autrement. » Mais les services du Village ne se limitent pas au financement, l’accompagnement est complet (communication, pitch, commercial…), ce qui lui permet de revendiquer un taux d’échec très faible en comparaison du nombre de projets accueillis. « Nous n’avons eu que deux échecs jusque-là, ce qui est un excellent ratio. » Il faut dire que les entreprises sont sélectionnées avec soin. « Nous avons réalisé un nouveau comité de sélection, fin octobre, et nous avons constaté que la qualité des projets qui nous sollicitent va en grandissant. Notre travail porte ses fruits et le rayonnement du Village s’accroît. Nous avons fait un choix très difficile entre du très bien et du très, très bien », constate Aure Fournier. « Aujourd’hui, nous avons de plus en plus le sentiment de niveler par le haut avec des projets de haute qualité » Cet accélérateur ne privilégie d’ailleurs aucun secteur d’activités dans l’accueil de ses projets. Mais des pôles se sont développés par affinités. Ainsi, les « green tech », l’intelligence artificielle ou les « tech » sont particulièrement en pointe.

Indicateurs

Toulouse est derrière Paris, la ville qui compte le plus de start-up et le plus d’emplois créés par ces entreprises innovantes.

8 millions d’euros ont été levés par les entreprises du Village au cours de l’année 2017.

30 emplois ont été créés durant ces dix premiers mois d’activité. L’objectif est d’atteindre les 200 par an.