Les apprentis âgés d’au moins 18 ans peuvent désormais bénéficier d’une aide de l’État de 500 € pour financer en partie leur permis de conduire de catégorie B, quel que soit le montant des frais engagés. Elle est attribuée une seule fois et est cumulable avec tous les autres aides perçues par l’apprenti, y compris les prestations sociales. Il n’est pas tenu compte de cette aide pour la détermination des plafonds de ressources du foyer fiscal de rattachement pour le bénéfice de prestations sociales.

Pour en bénéficier, l’apprenti doit transmettre au Centre de formation d’apprentis (CFA) où il est inscrit. C’est ce dernier qui verse ensuite l’aide à l’apprenti ou, le cas échéant, à l’école de conduite, puis se fait rembourser par l’Agence de services et de paiement (source : décret n° 2019-1 du 3 janvier 2019 relatif à l’aide au financement du permis de conduire pour les apprentis, pris en application de la loi du 5 septembre dernier pour la liberté de choisir son avenir professionnel).

© Sarah Corbeel – Dossier Familial – février 2019