Avec la banque de l’innovation, l’ambition du Crédit Agricole Toulouse 31 est de devenir « un acteur référent sur le marché des entreprises innovantes ».

Installée au deuxième étage du Village by CA 31, la Banque de l’innovation by CA 31 s’inscrit dans le prolongement des services proposés par cet accélérateur.

« Nous nous plaçons ainsi au bout de la chaîne de valeur pour proposer un accompagnement bancaire aux start-up hébergées au Village mais pas seulement. Toulouse étant la deuxième ville de France en termes de création de start-up, nous adressons aujourd’hui toutes les entreprises innovantes de la Haute Garonne », explique Michael Clavé, son responsable. La Banque de l’Innovation ne se contente pas de proposer des solutions de financement aux entreprises innovantes, notre objectif est de proposer le bon accompagnement au bon moment pour nos clients en adaptant le positionnement et l’approche du Crédit Agricole Toulouse 31.«Nous ne pouvons pas offrir les mêmes solutions à une entreprise qui démarre et à une société plus mature. Pour une entreprise en phase de démarrage, la Banque de l’innovation intervient en conseils, aussi bien sur le choix du statut juridique, que sur la construction du business plan. Elle propose également de la mise en relation avec son écosystème. » Elle se charge ainsi d’amener les porteurs de projet à échanger avec d’éventuels investisseurs et des entrepreneurs grâce à un club dédié. Les entreprises plus matures peuvent, elles, bénéficier de solutions en fonds propres grâce aux 200 millions d’euros alloués par le groupe Crédit Agricole pour financer les entreprises innovantes. « Nous pouvons également les accompagner dans des levées de fonds auprès de nos deux filiales locales de capital investissement, Crédit Agricole Toulouse 31 Initiatives ou Grand Sud-Ouest Capital », précise Michael Clavé. Enfin, pour les entreprises déjà assises, la banque peut s’inscrire à côté d’une levée de fonds pour la compléter avec du financement bancaire. Mais au-delà, nous proposons une offre de services complète auprès des entreprises innovantes pour leur développement à l’international, le domaine de l’ingénierie sociale, celui de la gestion des flux etc.

Un binôme ingénieur / banquier pour appuyer les projets

Pour sélectionner les projets qu’elle suivra, la Banque de l’innovation s’appuie sur un binôme de chargés d’affaires, composé d’un banquier et d’une ingénieur diplômé de l’INSA (l’Institut national des sciences appliquées), qui peut ainsi appréhender les dossiers de manière différente. « Chaque dossier est unique et nous devons systématiquement repartir de zéro.

Voilà pourquoi, il nous semble que la double compétence économique et technique est pertinente », note Michael Clavé.

Indicateurs au 30 octobre 2017

  • La banque de l’innovation compte déjà 81 clients.
  • Elle a accompagné 23 dossiers, ils seront 30 d’ici fin 2017 pour 3,5 millions d’euros de crédits distribués

Agnès Frémiot – Toul’éco – Guide du créateur d’entreprise en Occitanie