Vous avez réservé votre billet d’avion directement sur le site de la compagnie aérienne avec une carte bancaire ? Pensez à l’avoir sur vous le jour de l’embarquement pour ne pas risquer de rester bloqué à l’aéroport.

Qatar Airways, Iberia, TAP… Certaines compagnies aériennes demandent à être en possession de la carte bancaire ayant servi à l’achat des billets sur leur site Internet lors de l’embarquement pour un contrôle anti-fraude.

Selon le magazine UFC-Que Choisir, des passagers souhaitant s’enregistrer sur un vol Qatar Airways à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle en mars dernier ont dû présenter, au moment de l’enregistrement de leur billet, la carte bancaire utilisée pour réserver en ligne. Une transaction de 1 euro était alors effectuée, immédiatement recréditée sur la carte. L’objectif de la procédure est de vérifier que le paiement n’a pas été réalisé avec une carte volée ou qu’il ne sera pas contesté par la banque. Les passagers, n’étant pas en mesure de présenter la carte bancaire, ont eu le choix entre renoncer à leur voyage ou verser une caution correspondant au montant du billet payé et restituée lors de la présentation de la carte bancaire.

À chaque fois, les voyageurs visés sont ceux ayant acheté leur billet directement sur le site Internet de la compagnie aérienne avec une carte bancaire. Ceux ayant payé par Paypal, virement bancaire ou étant passé par un intermédiaire (agence de voyages, site de réservation…) ne sont pas concernés par ce contrôle anti-fraude.

Une procédure précisée lors de la réservation du billet

En principe, l’existence de cette procédure est indiquée lors de la réservation du billet d’avion. Comme l’explique UFC-Que Choisir, Qatar Airways le précise, par exemple, avant l’étape du paiement par ce message « nous acceptons la majorité des cartes de crédit et de débit, soumises à des réglementations locales. Veuillez noter que Qatar Airways peut vous demander de fournir des informations supplémentaires sur le paiement en ligne afin de vérifier l’identité du titulaire de la carte ». Un mail est également envoyé après la réservation pour le rappeler mais il est en anglais.

Si ce contrôle anti-fraude n’est pas nouveau, il n’est pas légal. Le règlement européen n°261/2004 sur les règles en matière d’indemnisation et d’assistance des passagers ne considère pas la lutte contre la fraude comme un motif légitime de refus d’embarquement. Mais par prudence, mieux vaut vous munir de la carte bancaire ayant servi à votre réservation en ligne le jour de l’embarquement.

© Sarah Corbeel – Dossier Familial – juin 2019