Les consommateurs apprécient les facilités du paiement sans contact et s’approprient ce mode de paiement rapidement. L’an dernier, selon le Groupement des cartes bancaires CB, le sans contact a enregistré une progression record. Sur l’année, il a totalisé 605 millions de paiements, soit une augmentation de 158 % par rapport à 2015. Le montant global des transactions a pour sa part atteint 6,2 milliards €, en croissance de 150 % sur un an. Un bilan très positif, qui augure, au vu des chiffres enregistrés en début d’année, d’une accélération du mouvement.

L’avantage de la rapidité

Les raisons de ce succès ? D’abord, une appréciable facilité d’utilisation pour le consommateur. Là où il fallait sortir et trier sa petite monnaie – le montant moyen d’une transaction sans contact s’élève à 10,32 € avec un plafond fixé désormais à 30 € – le paiement est immédiat. Plus besoin pour le client de taper son code sur le clavier du terminal de paiement électronique (TPE). Il lui suffit d’approcher sa carte bancaire du boîtier et le tour est joué. Une facilité toute aussi appréciable pour les commerçants qui proposent le sans contact à leur clientèle. Libérés du décompte et du rendu de la monnaie,

ils peuvent encaisser plus rapidement les clients et réduire leur attente en caisse. Un gain de temps particulièrement appréciable pour ceux qui génèrent de nombreuses transactions de faible

montant, comme les boulangers, les buralistes, les marchands de journaux, les pharmaciens… Fin 2016, 500 000 professionnels étaient équipés de TPE acceptant le sans contact, selon les chiffres

du Groupement des cartes bancaires CB.

 

Paylib, une solution d’avenir

Avec l’adoption, par la majorité des grandes banques, dont le Crédit Agricole, de la solution de paiement Paylib, le paiement sans contact devrait conquérir un public encore plus large. Paylib permet au consommateur de régler ses achats sur Internet mais aussi dans un commerce de proximité avec un smartphone sur un terminal sans contact. D’autant qu’avec cette option, le paiement est autorisé jusqu’à concurrence de 300 €. Tout en offrant les mêmes garanties de sécurité qu’un règlement par carte bancaire.

Pour les professionnels qui n’ont pas encore franchi le pas du sans contact, proposer ce service à la clientèle semble aujourd’hui un choix judicieux. D’une part pour offrir le meilleur service possible à sa clientèle, mais aussi pour l’élargir au fil du temps et développer son chiffre d’affaires.

Pour ceux qui utilisent déjà un TPE, la mise à niveau est simple. Elle peut être effectuée grâce au chargement d’une extension logicielle, pour les terminaux de génération récente. Sinon à l’occasion du renouvellement de son matériel, si l’on souhaite se rééquiper à neuf.

 

A lire également :

Régler ses achats en mode sans contact avec son mobile : https://www.blogca-toulouse31.fr/regler-achats-mode-contact-smartphone-desormais-possible/

© Thibault Bertrand – Uni-éditions – septembre 2017