Efficace, modulable, économique, durable et désormais connectée : la clôture électrique présente de nombreux atouts. Elle est en prime une alliée du pâturage tournant, une pratique permettant de maximiser la productivité des prairies.

Pâturage tournant dynamique et légumineuses sont-elles les deux mamelles de la France fourragère ? Peut-être. La quête de durabilité passe en effet par la valorisation maximale des surfaces en herbe, qu’elles soient destinées au pâturage ou à la constitution de stocks hivernaux.

L’intégration de légumineuses, pures ou en mélange, en constitue un des leviers. Un autre axe de progrès réside dans le pâturage tournant dynamique, une technique inventée dans les années 1950 par l’agronome français André Voisin qui a essaimé partout dans le monde mais peu en France. La mutation est en train de s’opérer. Elle passe par la mise en place de plans de pâturage et met en œuvre des clôtures électriques permanentes et semi-permanentes, réservant des paddocks de petite surface dans lesquels les animaux séjournent entre 1 et 3 jours, évitant le sur-pâturage.

Fil électrique contre fil de fer barbelé En France, la clôture électrique peine à s’installer dans les parcs et dans l’esprit des éleveurs pour qui un fil électrique de quelques millimètres de diamètre accroché à des piquets en fibre de verre fait pâle figure à côté de la barrière physique que représentent trois ou quatre lignes de fil de fer barbelé accrochées à de solides poteaux en acacia. Or, contrairement à certaines idées reçues, la longévité d’une clôture électrique est pourtant supérieure tandis que son efficacité est garantie, dès lors que l’impulsion électrique est effective lorsqu’un animal entre en contact avec le fil électrique. Si la punition est suffisamment forte, un animal ne viendra plus se frotter à la clôture. Cette forme d’éducation permet du reste de contenir les animaux un certain temps dans un parc dont l’alimentation électrique viendrait à être coupée pour une raison ou une autre.  Des alertes sur le smartphone Mais, autre avantage de la clôture électrique, l’éleveur peut recevoir des alertes l’avertissant d’un dysfonctionnement, minimisant ainsi les risques d’échappée des animaux. Les dispositifs les plus sophistiqués permettent de suivre à distance l’état de fonctionnement d’une clôture, au moyen d’une application mobile pour smartphone. Technologique, la clôture électrique est aussi économique : une installation permanente coûte environ quatre fois moins cher qu’une clôture faite de fils barbelés.

© Raphaël Lecocq – Uni-Médias – avril 2019