Comme le plafond horaire de la Sécurité sociale a augmenté au 1er janvier 2018, le montant de l’indemnité de stage versée aux jeunes en entreprise aussi. La gratification minimale calculée à l’heure correspond à 15 % de ce plafond. En 2018, ce dernier est de 3,75 € (au lieu de 3,60 € en 2017). En conséquence, la gratification de stage s’élève à 577,50 € en 2018 pour un stage d’un mois de 22 jours ouvrables (154 heures), au lieu de 554,40 € en 2017 et à 525 € en 2018 pour un stage d’un mois de 20 jours ouvrables (140 heures), au lieu de 504 € en 2017.

Cette somme est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu dans la limite d’un smic annuel (soit 17 982 € pour les gratifications perçues en 2018). Cette gratification est obligatoire si le stage dure plus de deux mois, soit plus de 308 heures consécutives ou pas. À noter, en cas de stage inférieur à deux mois, rien n’empêche un organisme d’accueil de rémunérer ses stagiaires.

 Aller plus loin :

© Anne-Gaëlle Nicolas-Koch – Dossier Familial – février 2018