Vous êtes étudiant et vous comptez louer un logement pour la rentrée universitaire ? Le bailleur vous demandera sûrement une attestation d’assurance habitation.

Pour beaucoup d’étudiants, c’est la course au logement en ce début d’année universitaire, la Fédération française de l’assurance (FFA) fait un point sur les questions que les jeunes peuvent se poser pour assurer correctement leur future habitation.

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour un étudiant ?

Un étudiant qui loue un studio non meublé doit obligatoirement souscrire une assurance couvrant les risques locatifs d’incendie, d’explosion et de dégâts des eaux auprès de l’assureur de son choix. L’attestation d’assurance est indispensable lors la remise des clés et, chaque année, le bailleur a le droit de réclamer une nouvelle attestation d’assurance. La loi lui permet d’inclure dans le bail une clause de résiliation si le locataire n’a pas souscrit d’assurance. Si l’étudiant ne remet pas l’attestation d’assurance, le propriétaire peut souscrire une assurance à sa place et en demander le remboursement.

La loi ne rend pas l’assurance obligatoire pour les logements meublés mais le propriétaire l’exige souvent par l’ajout d’une clause dans le bail.

Pour les chambres chez l’habitant, l’assurance n’est pas forcément indispensable puisque le propriétaire est généralement déjà assuré.

L’assurance est-elle obligatoire en colocation ?

S’il s’agit d’un appartement non meublé, chaque colocataire doit être assuré pour les dommages causés au propriétaire. Chacun peut s’assurer individuellement ou tous les colocataires peuvent souscrire un seul et même contrat dans lequel le nom de chacun sera indiqué.

Faut-il s’assurer pour les dommages accidentels causés aux voisins ?

Si elle n’est pas obligatoire, l’assurance dite recours des voisins et des tiers est indispensable. Elle permet au locataire de réparer les dommages qu’il peut causer dans l’immeuble à la suite d’un incendie, d’une explosion ou d’un dégât des eaux ayant eu lieu dans son logement.

Faut-il assurer ses biens ?

L’étudiant locataire n’est pas obligé d’assurer ses biens. S’il a souscrit une assurance multirisque habitation, ses biens sont de toute façon couverts.

Quelle assurance choisir ?

Les assureurs proposent des contrats d’assurance multirisque habitation plus complets que la simple garantie risques locatifs puisqu’ils couvrent à la fois les responsabilités et les biens personnels du locataire. En plus des garanties de responsabilité civile locative et vie privée, ils incluent les garanties suivantes : catastrophes naturelles et technologiques, tempête, attentats. D’autres garanties sont proposées en option : vol, dommages aux appareils électriques, etc.

Que faut-il faire en cas de sinistre ?

Le locataire doit prévenir son assureur dans les 5 jours ouvrés ; en cas de vol il dispose de 2 jours et doit déposer une plainte au commissariat. Il doit préciser le numéro de contrat, la date et la nature du sinistre ainsi que les dommages causés. Si le propriétaire ou les voisins mettent la responsabilité du locataire en cause, ce dernier doit transmettre les lettres et, le cas échéant, les assignations à l’assureur.

© Sarah Corbeel – Dossier Familial – septembre 2019