Le prix des voitures et utilitaires électriques reste élevé. Néanmoins, des aides financières permettent de réduire sensiblement la facture.

L’année dernière, le nombre de véhicules électriques immatriculés dans les parcs d’entreprises a bondi de 45 % selon l’Observatoire du véhicule d’entreprise. Vous envisagez de passer à l’électrique ? Si l’autonomie de ce type de véhicule  – entre 150 et 250 km par charge – est compatible avec votre activité, vous allez réaliser de substantielles économies par rapport à un véhicule classique essence ou diesel. La charge d’une batterie coûte quelques euros seulement. En revanche, le prix d’achat de ce type de véhicule reste élevé. Raison de plus pour profiter des aides et subventions accordées par l’État, les régions et certaines villes.

Jusqu’à 6 000 € de bonus écologique

Le bonus écologique, cette prime versée par l’État pour l’achat d’un véhicule électrique neuf, est particulièrement intéressante. Son montant s’élève à 27 % du coût d’acquisition TTC du véhicule (augmenté du coût de sa batterie si celle-ci est prise en location), avec un plafond de 6 000 € au maximum. À noter que cette aide vaut aussi pour l’acquisition d’un véhicule électrique en location avec option d’achat d’une durée de 2 ans minimum. Une fois le bonus déduit, une voiture affichée à 20 000 € TTC passe ainsi à 14 600 € TTC.

Si vous possédez un vieux véhicule essence ou diesel, sachez que vous pouvez bénéficier en plus de la prime à la conversion. Seule condition : le céder lors de l’achat de votre véhicule électrique pour qu’il soit mis à la casse. Cette prime est valable pour les véhicules diesel  immatriculés avant 1997 et les véhicules essence immatriculés avant 2001 ou 2006 selon que votre foyer est ou non imposable. La prime se monte à 2 500 € pour l’achat d’un véhicule électrique neuf, voire 5 000 €, sous conditions de revenus. Attention, la prime à la conversion est accordée à titre nominatif. Le véhicule acheté et le véhicule cédé doivent être immatriculés au nom de la même personne physique ou de la même société.

Des avantages supplémentaires

Outre ces deux aides, certaines régions, départements ou collectivités locales, accordent une prime supplémentaire à l’achat d’un véhicule électrique. C’est notamment le cas de la Normandie, des Bouches-du-Rhône et de la Métropole du Grand-Paris.

Enfin, même s’il ne s’agit pas d’une aide directe à l’achat, il faut savoir que les véhicules électriques sont exonérés de la taxe sur les véhicules de société, ce qui réduit d’autant leur coût à terme pour l’entreprise. De même, ils bénéficient d’un plafond de déduction fiscale majoré en ce qui concerne leur valeur d’amortissement. Celle-ci est fixé à 30 000 € maximum, contre 9 900 € à 18 300 € pour un véhicule essence ou diesel. Un avantage fiscal non négligeable.

© Thibault Bertrand – Uni-Médias – mai 2019