La France se classe au 3ème rang mondial des entreprises en matière de responsabilité sociale et environnementale, selon une étude internationale sur les pratiques RSE dans le monde.

Les entreprises françaises sont en pointe dans le domaine de la responsabilité sociale et environnementale (RSE). À tel point qu’elles font aujourd’hui figure d’exemples au niveau international. Selon la 3ème édition de l’étude EcoVadis/Médiateur des entreprises, comparant la performance des entreprises françaises en matière de management de la RSE avec celle des pays de l’OCDE et des BRICS (1), les entreprises tricolores se classent en 3ème position sur l’ensemble des 42 pays passés en revue.

Plus de 20 000 entreprises auditionnées

Cette étude remarquable par son ampleur – 20 804 entreprises ont été prises en compte dans le monde, dont 2 996 en France – met en avant les progrès réalisés ces dernières années par les entreprises françaises en matière de management de la RSE. Depuis la période 2012-2014, qui correspond au lancement de cette étude périodique, la France est passée de la 7ème à la 3ème position, derrière la Suède et la Finlande. L’Allemagne, premier partenaire commercial de la France, est classée 21ème, dans le ventre mou des pays de l’OCDE.

Si la performance des entreprises en matière de management de la RSE progresse sur tous les continents, c’est en France que l’évolution est la plus dynamique (+ 6 % contre + 4% dans l’OCDE et + 1 % pour les BRICS). Désormais, 70 % des PME/ETI et 75 % des grandes entreprises françaises disposent d’un système de gestion de la RSE « adapté », voire « exemplaire ». Depuis la première édition de l’étude, portant sur la période 2012-2014, la part d’entreprises de niveau « exemplaire » a été multipliée par 3 pour les grandes entreprises, et par 9 pour les PME/ETI.

Une prise en compte de l’éthique qui progresse

Autre motif de satisfaction : alors que les entreprises françaises affichaient, au cours des périodes précédentes, du retard par rapport aux autres pays de l’OCDE, sur la maîtrise des enjeux éthiques – de la prévention de la corruption à la gestion responsable des données – ce handicap est aujourd’hui comblé. Le score des entreprises françaises en matière d’éthique se situe désormais dans la moyenne des pays de l’OCDE.

« Ces résultats reflètent la dynamique très positive dans laquelle sont engagées les entreprises françaises, selon Sylvain Guyoton, vice-président recherche d’EcoVadis. Leurs efforts sur les thématiques RSE s’inscrivent dans la durée, elles gèrent leurs enjeux dans ce domaine de manière de plus en plus structurée ».

(1) Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud

Pour en savoir plus

3ème édition de l’étude EcoVadis/Médiateur des entreprises

© Thibault Bertrand – Uni-Médias – juin 2019